Pour décrocher le job de vos rêves, vous êtes obligé de passer par un entretien d’embauche. Cette étape est en effet cruciale et même si vous possédez un CV de qualité, vos chances d’être recruté seront réduites. Il s’agit de votre première rencontre directe avec votre recruteur et généralement l’entreprise que vous souhaitez intégrer. D’où l’intérêt d’une première bonne impression. Il est alors important de bien se préparer aussi bien physiquement que mentalement. Pour réussir notamment, l’assistance d’un coach est vivement conseillée. Quoi qu’il en soit, voici quelques conseils pour réussir haut la main votre entretien d’embauche

entretien d'embauche

La préparation de votre entretien 

Avant de parler des questions que vont vous poser vos recruteurs, il faudra d’abord concentrer vos efforts sur la préparation. 

Visionner quelques vidéos d’entretien d’embauche 

Rien ne vaut les exemples quand on parle d’entretien d’embauche. Allez simplement sur YouTube et consultez les vidéos d’entretien que vous y trouverez. Il y a également des Youtubeurs qui donnent des conseils gratuits sur ce que vous devez ou ne devez pas faire devant le recruteur. Vous verrez aussi comment se déroule un entretien parfait. 

Se renseigner sur l’entreprise qui embauche 

Les recruteurs cherchent avant tout des profils qui connaissent leur entreprise. De cette manière, celui qui propose sa candidature sait tout de suite dans quoi il s’embarque et ce qu’on attend de lui. Pour vous informer sur l’entreprise en question, il vous suffit d’aller sur internet. En principe même une petite entreprise dispose d’un site dédié qui lui sert de véritable vitrine. Vous y trouverez une rubrique « À propos de nous » ou bien « Qui sommes-nous ». 

Idéalement, vous pouvez simplement demander des renseignements auprès d’une personne qui travaille déjà auprès de l’employeur. Ce sera plus facile si cette dernière est une de vos connaissances. Celle-ci pourrait même vous donner des conseils pratiques. Si vous ne savez pas par où commencer, essayez de connaître le siège de la société ou de l’entreprise. Ensuite, notez le nom des personnes qui la dirigent. En consultant leur CV ou leur parcours, vous aurez l’occasion de comparer leurs aptitudes et leurs capacités au vôtre. Ensuite, intéressez-vous au poste auquel vous postulez. Posez-vous la question « qu’est-ce qu’on attend de moi lorsque je serai embauché ? ».

Si vous visez un poste à responsabilité (cadre), ayez au moins des informations sur l’équipe dont dispose l’entreprise. Demandez-vous si elle est performante et quel serait votre apport ? Les magazines dédiés au monde des affaires sont assez pratiques pour dégoter des chiffres ou encore des publications au sujet de votre employeur. 

Les recruteurs apprécient particulièrement les personnes qui savent reconnaître leur effort et qui suivent de près l’évolution de l’activité de leur entreprise

Comparez votre CV et l’annonce 

Bon nombre de gens négligent ce point. Avant de répondre à une offre et de postuler à un travail, il est indispensable de comparer le contenu de celle-ci à ce qui est mentionné dans votre CV. Prenez une feuille et notez tout ce qui semble entrer dans vos cordes et les autres points à améliorer. Si possible, demandez l’aide d’un ami dans cet exercice. Celui-ci aura un avis objectif à votre sujet. La majorité de ceux, qui s’autoévaluent, surestiment ou sous-estiment leurs réelles compétences.

Il ne faut pas renoncer si jamais votre profil ne correspond pas tout à fait au profil recherché, notamment en ce qui concerne l’expérience nécessaire pour le poste. Il vous suffit de mettre en avant votre valeur ajoutée. Certaines de vos qualités même si vous n’avez occupé un poste similaire que deux ou trois ans peuvent être les clés qui vous donnent accès au poste. Il ne faut pas oublier en outre que les recruteurs et les responsables des ressources humaines donnent maintenant une très grande place aux soft skills, c’est-à-dire à la personnalité du candidat. Ils déterminent si vous êtes taillé pour le travail proposé en étudiant de près vos centres d’intérêt et vos activités en dehors de votre travail. Par exemple, si vous aimez faire du bénévolat, cela traduit votre dévouement et votre capacité à travailler sans forcément rechercher vos intérêts personnels. 

Que répondre à la question « Parlez-moi de vous » ? 

Plus de 80 % des entretiens commencent par cette question. Vous l’avez compris, si l’on traduit cette phrase, elle signifie : « Donnez-moi un résumé de votre parcours » et non pas « parlez-moi de votre vie personnelle ». Lorsque vous savez à quoi vous attendre, il est plus facile de préparer des réponses. Vous n’allez bien évidemment pas dire n’importe quoi, mais devez reprendre les quelques lignes les plus importantes et les plus pertinentes de votre CV

Axez votre réponse sur 2 ou 3 de vos compétences et qualités 

Dans un premier temps, définissez vos qualités, toujours par rapport au poste auquel vous postulez, en trois adjectifs. Voici quelques qualités et défauts que vous pouvez mettre en avant pendant votre entretien : 

  • Organisé : un mot que les recruteurs apprécient tout particulièrement : « organisé ». Les employeurs cherchent une personne efficace et professionnelle. Quoi de mieux qu’une personne organisée pour tenir un poste important ? Formulez une réponse comme celle-ci : « J’aime l’ordre et les bureaux bien rangés. Si je suis arrivé à garder un poste pendant 3 ans, cela vient de mon obsession pour l’organisation ». Vous pourrez ensuite adapter la discussion à son contexte. Attention, mieux vaut ne pas mentir. Si vous n’avez pas cette qualité, ne la mentionnez pas. 
  • Autonomie : elle aussi est une des qualités les plus appréciées par les employeurs. Ils ne veulent pas d’une personne qui a besoin d’être surveillée constamment. Vous devez montrer que l’on peut vous confier un projet important et que vous n’allez pas procrastiner. 
  • Sens du relationnel : dans une entreprise vous n’allez bien évidemment pas travailler seul. Vous intégrez en général une équipe. Vous devez établir de bonnes relations avec vos collaborateurs même si ceux-ci sont inamicaux à votre égard. Ce soft skill est d’autant plus important si vous êtes manager ou gestionnaire de projet. 
  • Persévérance ou encore la conviction : Pour que le recruteur détecte cela zen vous montrez que vous êtes convaincu d’être la personne idéale pour le poste. Vous parlerez de votre futur dans l’entreprise avec conviction et motivation. 
  • Faculté d’adaptation : les employeurs cherchent des profils de plus en plus versatiles. Au sein de leur entreprise, ils sont parfois contraints de réorganiser tous les services et l’organigramme pour atteindre une bonne rentabilité. Si vous ne savez pas vous adapter, vous aurez du mal à vous maintenir longtemps au sein des entreprises modernes. 
  • Bonne mentalité : parlez de votre côté optimiste à votre employeur. Celle-ci est indispensable quand vous menez un projet présentant de nombreux risques d’échec. 
  • Énergie : bon nombre de personnes (lassées de leur travail à répétition) perdent leur énergie quand elles accumulent les années de travail. Or la motivation qui naît de l’énergie est incontournable pour accomplir les tâches les plus ardues. 

En ce qui concerne les défauts, utilisez des mots pondérés : l’excès de curiosité, le perfectionnisme, l’acharnement…

Parlez de vos projets réussis et de quelques-uns de vos échecs 

Les belles paroles ne réussissent pas à convaincre les recruteurs. Il leur faut des preuves que vous avez vraiment l’étoffe pour le poste. Dans ce cas, parlez-leur dès que vous en avez l’occasion de vos réalisations lorsque vous aviez travaillé pour votre ancienne entreprise. En exposant les difficultés auxquelles vous vous êtes confrontés, vous parlerez forcément de certains aspects techniques. Votre interlocuteur jugera alors plus facilement si vous avez l’expérience nécessaire pour le travail. 

Voici un exemple concret pour l’introduction : « J’ai commencé en tant qu’assistant de direction pour une entreprise lambda. Puis celui que j’ai assisté a vu en moi les qualités essentielles d’un juriste d’entreprise. Pour moi le droit est une seconde nature. Et mettre de l’ordre dans un acte juridique complexe. Il m’a proposé alors un poste à cet effet que j’ai occupé pendant deux ans. J’ai continué ma formation de juriste en même temps et en obtenant mon master on m’a confié plus de responsabilités… » Énumérez si possible les dates marquantes de votre parcours professionnel et les différentes expériences que vous avez vécues y compris les mauvaises. Notez toutefois que vous n’avez pas besoin de tout dire. Contentez-vous de l’essentiel. Certains recruteurs recommandent le storytelling pour une discussion fluide et bien structurée.  

réussir entretien d'embauche

Répondre à la question «  pourquoi demander un poste chez nous ». 

Pour beaucoup, il n’y a pas plus grande évidence. Le poste en question est indispensable pour gagner leur vie et surtout pour avoir une certaine sécurité financière. Cependant devant une multitude de candidatures, le recruteur doit décerner parmi les profils qui passent sous ses yeux celui qui souhaite aider l’entreprise à évoluer.  

Une autre manière de demander des informations à votre sujet 

 En réalité, cette question est similaire à « parlez-moi de vous », car elle vous demande de parler de vos ambitions, de ce que vous ferez si vous avez accès au poste. Répondez alors en toute franchise. Vous pouvez par exemple dire qu’il ne s’agit là que d’une étape ou un tremplin pour le véritable poste de vos rêves. Si vous passez un entretien avec le responsable ou le directeur des ressources humaines par exemple, dites-lui directement que vous aimeriez occuper le même travail que lui. Cela va titiller sa curiosité et créer, en lui, l’envie de creuser un peu plus votre cas. Il découvrira alors vos réelles motivations et sera plus enclin à vous recruter. Puisque vous souhaitez accéder à un poste plus important, vous êtes à mesure de mener à bien des missions complexes et fastidieuses. 

Proposer un projet qui boostera les affaires de l’entreprise

Si vous pensez avoir l’expérience requise pour le travail auquel vous postulez, vous devez aussi savoir apporter de l’innovation. Faites part à votre recruteur vos ambitions et vos plus grands projets pour l’entreprise. Il vous jugera en même temps votre capacité à convaincre. Si votre proposition le séduit, vous aurez un atout par rapport aux autres candidats. Toutefois, il vous faudra par la suite être à la hauteur de vos ambitions. Votre supérieur découvrira tout de suite la supercherie si vous avez surestimé vos talents. 

Parler de son envie d’une carrière stable

Actuellement, la majorité des jeunes, de la génération xy notamment, n’aiment pas rester au sein d’une même entreprise trop longtemps. Ils sont, pour la majorité des cas, ambitieux. Ils souhaitent trouver mieux et dès que les choses ne tournent pas en leur avantage ils démissionnent. Or, recruter un nouveau profil et l’adapter au train de vie de leur entreprise demandent un lourd investissement aux employeurs. Aussi, ils privilégient les bons profils qui souhaitent collaborer avec eux sur le long terme et qui veulent se faire une carrière

Il est important toutefois de faire preuve de prudence. Certains responsables peuvent estimer, après avoir entendu les souhaits du candidat, qu’ils n’ont pas les moyens de les réaliser. Tel est le cas d’une personne qui postule pour un poste d’assistant de direction et qui est pressée de devenir directeur en quelques années seulement.  

Expliquer les raisons du changement de travail

Une personne cherche un nouveau poste pour améliorer sa condition de vie. Si elle a quitté son ancien poste pour une raison ou une autre, il vaut mieux qu’elle en tire profit. Il ne faut pas hésiter à parler de vos échecs passés et de votre volonté à corriger le tir. Votre futur employeur saura que vous avez donné le meilleur de vous-même, mais que vous n’étiez pas au bon endroit. L’humilité ouvre de nombreuses portes.  

S’il vous demande pourquoi avez-vous rompu votre ancien contrat, ne discréditez pas votre ancien boss. Parlez avec politesse même s’il s’agit du concurrent direct de l’entreprise que vous voulez intégrer. Vous marquerez des points en pesant vos propos. Utilisez des formules du genre « Nous ne nous sommes pas compris sur certains points. J’avoue que j’ai commis des erreurs en matière de communication. Néanmoins, j’ai su apprendre de mes erreurs. ». En fin de compte, vous aurez tout intérêt à suivre une formation en matière d’entretien pour maximiser vos chances. Fort heureusement, vous pouvez consulter de nombreuses vidéos gratuites qui vous permettront de vous en sortir haut la main.

D'ailleurs, je vous invite à lire l'article suivant qui va grandement vous intéresser : Entretien d'embauche : 19 exemples de questions et réponses (Simulation)

Lire l'article : Entretien d’embauche : qualités et défauts

Lire l'article : Comment bien choisir vos livres guides sur les entretiens d’embauche ?



https://www.cadremploi.fr/editorial/conseils/conseils-candidature/entretien-embauche.html


David Fraisse
David Fraisse

Bonjour. Je m'appelle David Fraisse. Je suis conseiller en recrutement, spécialisé dans les entretiens d'embauche. Depuis 2009, j’aide les candidat(e)s en recherche d’emploi à décrocher leur job idéal grâce à des techniques de vente. Ma chaîne Youtube : https://davidfraisse.fr/youtube

Leave a Reply

Your email address will not be published.